madoublevie_sponsors

Avec « L’oiseau du matin » le Théâtrochamp aborde des thématiques d’actualité: 

LE DEVELOPPEMENT DURABLE

LA PROTECTION DE LA NATURE

LES DROITS DE L’ENFANT

Texte
Alexis Chevalier & Alain Sabaud

Adaptation
Théâtrochamp

Mise en scène
Anouchka Chenevard Sommaruga

Le Sommet de la Terre de Rio, en 1992, a choisi le «développement durable» comme concept directeur. Dans l’Agenda 21, un rôle central a été attribué à l’éducation. L’assemblée générale de l’ONU a proclamé les années 2005-2014 comme «Décennie mondiale pour l’éducation en vue du développement durable».

La Suisse a signé la Convention des droits de l’enfant qui sont entrés en vigueur le 26 mars 1997. Petits et grands sont concernés par les droits de l’enfant, c’est l’ affaire de tous de les faire connaître. Parents, enseignants, pouvoirs publics doivent s’engager pour la diffusion de cette connaissance. En y participant, l’enfant et le jeune apprendront à respecter les autres et à devenir acteur de la société.

Théâtrochamp souhaite apporter sa contribution et décide de s’insérer dans la démarche proposée par « Agenda 21 », mais également de mobiliser les jeunes pour s’engager pour les droits de l’enfant, en mettant sur pied cette nouvelle création.

Quelques mots de l’histoire

Samuel fête son anniversaire avec tous ses copains et ses amis du quartier. Une joyeuse pagaille règne dans le jardin. Sa soeur aînée Justine et son ami Siegfried arrivent du collège et sont outrés par le désordre, le manque de respect manifestés par tous ces détritus. Ils tancent les jeunes. A la demande de son petit frère, Justine promet comme cadeau d’anniversaire de raconter une belle histoire.

Mais avant de commencer, elle exige que les jeunes trient toutes les ordures. C’est ainsi que commence le spectacle. L’histoire de Justine s’inspire du désordre laissé par les jeunes et s’enrichit à partir des idées des copines et copains de Samuel.

Justine conte une « fable écologique », située dans le village de Pluménid qui met en lumière la tristesse du monde occasionnée par la disparition des oiseaux et des chauves-souris.

Domido, un petit garçon qui vit dans ce village décide de partir à leur recherche afin de remonter le moral des villageois. Durant son voyage il rencontrera d’étranges personnages…

Parviendra-t-il à trouver les oiseaux et Edouard la chauve-souris? Mystère !

group
redhead-oiseau
kid-oiseau

Distribution

Laura Dubuis, Flavia Febo, Lia Giacomin, Lorraine Grandjean, Melina Humberset, Lorène Rappo, Djamila Real, Cécilia Torres, Lauren Waller, Alienor Weber, Django Allal, Nicolas Borgnana, Téo Bosson, Romain Chatton, Evann de Sousa, Florian Lagler, Nicolas Lopez-Alegria, Benoît Pecorini, Jérémie Pochon, William Siegfried, Glenn Thurnherr.

Assistant metteur en scène
Fanny Cochard

Chorégraphie
Fred Zeitz

Musiques
Georges Leitenberger

Costumes
Josette Gallay, Léonore Real, Anouchka

Réalisation décors
Josette Gallay

Assistante
Léonore Real

Création lumières
Michel Boillet

Régie son et lumière
Olivier Savet

Régie plateau
Nathalie Borgana, Mathilde Claeyssens, Fanny Cochard, Anouchka

Réalisation film
David Richard

Chargée de production
Achka prod

Conception affiche
Léonore Real

le texte

Théâtrochamp a toujours eu à cœur de construire ses spectacles sur des thèmes significatifs pour les jeunes et de porter ces valeurs au-delà des représentations, incitant à la réflexion. Adaptation de « L’oiseau du matin » est née des préoccupations actuelles concernant la protection de notre environnement, du respect de notre patrimoine naturel et de la défense des droits de l’enfant.

A l’heure où les nations se réunissent pour essayer de remédier aux conséquences néfastes d’un développement économique énergivore mettant en danger les ressources ainsi que la survie de notre planète, Théâtrochamp a voulu participer à son niveau par la mise sur pied d’un spectacle. Nous souhaitions par ce biais sensibiliser, mobiliser les jeunes et les moins jeunes à la nécessité d’agir pour la défense de notre biodiversité.

De nombreux contacts ont été pris avec des spécialistes du domaine de l’ornithologie, de la botanique, du recyclage des déchets, ainsi que des droits de l’enfant pour permettre aux jeunes comédiens d’approfondir les thématiques abordées dans ce nouveau spectacle.

Nos jeunes comédiens ont pu visiter de nombreux sites, découvrir la richesse de notre proche environnement: Jardin Botanique de Genève, Muséum de Genève, île aux oiseaux à Préverenges, marais de Sionnet à Jussy, etc.

Ils ont participé à l’élaboration des décors, des costumes, des oiseaux, tous à base de matériaux de récupération. Ces oiseaux ont été exposés au Muséum de Genève, du 1er décembre 2009 au 31 janvier 2010. Chaque oiseau portait dans son bec un message d’engagement personnel des comédiens. Afin de renforcer ce symbole d’engagement et de le pérenniser, Théâtrochamp a planté un arbre dans chacune des communes qui a apporté un soutien financier au spectacle.

anouchka-oiseau
Anouchka Chenevard Sommaruga

Dans la presse

oiseaupresse

Témoignages de jeunes participants 5 à 18 ans

  • Il faut faire comprendre aux grandes  personnes qu’on doit protéger la nature

  • Les hommes sont fous, ils sont en train de détruire la planète. Les machines polluent trop, bientôt nous n’aurons plus de poissons et d’oiseaux, ni de chauves- souris

  • Chez nous, on ne trie pas toujours les déchets, on doit trier le papier, le verre, l’alu !

  • On a besoin d’arbres pour construire les maisons, ce que l’homme a détruit, on ne pourra pas le reconstruire

  • Si il n’y a pas assez d’oiseaux, il y aura trop de moustiques et d’insectes

  • Une bouteille de verre jetée dans la nature met 4000 ans à se dégrader, un sac ou gobelet en plastique 100 à 1000 ans, une boîte en alu 10 à 100 ans, un chewing-gum 2 ans, alors que trier pour recycler tout cela prend 3 minutes...!

  • Je trouve incroyable qu’encore maintenant, des enfants doivent aller travailler au lieu d’aller à l’école, ici, avec le taux de chômage, le travail pour les jeunes est une chance, un privilège, là-bas, le travail est une obligation, une question de survie...pourquoi?

  • Et notre amie la chauve-souris? A cause de l’homme qui détruit la nature, cet «insecticide naturel» ne danserait plus dans le ciel de la nuit?

  • Il n’y a pas que la mécanique, il faut aussi penser à la génération future, les autres doivent penser que ce qu’on a détruit, on ne pourra pas le reconstruire, les arbres sont le poumon de la planète

  • Les enfants doivent aller à l’école et ne pas travailler dans les usines, ils doivent être libres, beaucoup trop d’enfants travaillent dans le monde, en Asie, en Afrique  mais aussi en Europe

  • Faire travailler les enfants, c’est scandaleux.  On doit aller à l’école même si parfois j’ai pas envie, mais pas à l’usine !

  • Nous on nous donne les livres, là bas dans d’autres pays ce n’est pas toujours le cas. On a de la chance d’avoir de belles écoles et de ne pas payer nos cahiers, nos crayons ou nos livres

Avec le soutien des communes de Chêne-Bourg, Choulex, Cologny, Gy, Jussy, Meinier, Puplinge, Thônex, Vandoeuvres et des receleurs genevois que nous remercions chaleureusement.

Albums photo

L’équipe du spectacle
toc.012toc.013toc.014

L’équipe du spectacle

La troupe au complet

L’île aux oiseaux
toc.029toc.028toc.027

L’île aux oiseaux

L'île aux oiseaux de Préverenges avec Laurent, ornithologue

Museum de Genève
toc.002toc.003toc.004

Museum de Genève

Visite au museum de Genève : l'atelier du taxidermiste

Confection
toc.151toc.152toc.153

Confection

Confection d'oiseaux avec du matériel de récupération

Le tournage
toc.030toc.031toc.032

Le tournage

Tournage du film en Haute-Provence

Les répétitions
toc.041toc.042toc.043

Les répétitions

L’oiseau du matin : les comédiens au musée
_DSC8269_DSC8241_DSC8235

L’oiseau du matin : les comédiens au musée

Visite au museum de Genève