sponsors-virginie

Virginie ou si le silence n’était pas d’or…

silentkid

La pièce aborde sous forme de conte musical le délicat sujet des abus sexuels, avec finesse et sensibilité, elle est transposée en spectacle riche en couleur et émotion par la troupe des jeunes de Theâtrochamp.

Nous avons à cet effet collaboré avec des professionnels et des personnes concernées; parmi eux, des médecins, psychologues, avocats, juges, assistants sociaux et personnes abusées, qui ont toutes plébiscité et validé la démarche comme le résultat.

Le succès remporté démontre la pertinence d’aborder un tel sujet par le biais du théâtre.

 

Les abus sexuels concernent toutes les classes de notre société.

Afin d’être adéquatement adapté à un jeune public, le texte a nécessité deux ans de travail.

Ce spectacle vise à sensibiliser enfants et adultes à ce terrible fléau et contribue ainsi à la prévention de cette forme de maltraitance que la presse dénonce déjà depuis plusieurs années.

L’enfant ou l’adolescent abusé devrait savoir vers qui se tourner, pouvoir en parler et trouver une oreille attentive auprès de sa famille et / ou d’un professionnel compétent pour faire cesser cette situation inacceptable.

Ecrit par Frank Gygli

Mise en scène par Anouchka Chenevand Sommaruga

Près de 5000 spectateurs on pu apprécier ce spectacle lors dans sa première version en 1999 et de sa reprise en 2004. Sous forme de conte musical, la pièce parle du délicat sujet des abus sexuels avec finesse et sensibilté – présentée avec couleur et émotion par sa troupe de jeunes comédiens agés de 7 à 18 ans.

Suite à ce succes et à de nombreuses demandes de personnes travaillant avec des enfants et adolescents, Théâtrochamp a décidé de reprende la pièce en janvier/février 2014 en espérant toucher encore plus de personnes de tout âge dès 7 ans.

Distribution

Texte & chanson
Par Frank Gygli

Mise en scène
De Anouchka Chenevard Sommaruga
Assistante: Fanny Cochard

Jeunes comédiens
Chiara Bellocchio, Marie Chevron, Manon Desjacques, Flavia Febo, Ilyane Haddara, Charlotte Laurien, Lucie Martin, Erika Monteiro, Clémence Privato, Mila Taylor, Django Allal Leitenberger, Anthony Girod, Nicolas Lopez Alegria

Comédiens professionnels
Aline Delaunay, Vincent Serez

Costumes et décors
Par Chine Curchod

Costumes
Anne-Lise Curchod et Josette Gallay

Construction décors
Annie Peter Osman

Réalisation de la “Grande Oreil”
Pierre Monnerat

Adaptation musicale
Laura Andrés Castells

Groupb

Création lumières
Michel Boillet

Techniciens:
Jean-Christophe Cerutti, David Kretonic, Florian Lagler, Jérémie Pochon

Régie plateau

Responsable: Sibylle Pochon
Avec Catherine Girod, Joëlle Desjacques, Isabelle Martin, Anouchka Chenevard Sommaruga

Conception graphique
Laurence Miéville

Web design
Thomas Pizer, Greenwaters.com

Production
Anouchka Chenevard Sommaruga
Avec Mai, Catherine Girod, Amaya

L’histoire

Sous la forme d’un conte musical, la pièce raconte l’histoire de Virginie, une jeune femme abusée dans son enfance par un voisin, et qui souffre d’avoir toujours tu son secret.

Les Paonis, peuple d’un monde imaginaire, a entendu son appel au secours; Baltus, un des plus jeune Paonis,  va tenter d’intervenir dans le passé de la jeune femme afin de déjouer les plans de la sorcière Verdura.

Pour posséder les coins secrets du corps des enfants, la maléfique Verdura a transformé le voisin Pierre en «Pierre Vert» afin qu’il abuse de Virginie…

girls
Flavia et Ilyane dans le le rôle de “Virginie”

Le message

La prétention de ce spectacle n’est pas de résoudre le problème des abus. Il vise à sensibiliser le public – enfants et parents, élèves et enseignants – que face à une telle situation, le “silence” et les “secrets” doivent être brisés.

L’enfant ou l’adolescent abusé ne doit pas garder le silence -il doit savoir qu’il peut en parler et trouver une oreille attentive auprès de sa famille et/ou de personnes professionnelles compétentes. Ils doivent mieux connaître leurs droits et savoir où se tourner pour se faire entendre. Ce message est fort et plein d’espoir.

07

Dans la presse

2014

TGE-27-MARS-1999-VIRGINIE_s

2004

TGE-VIRGINIE-23-JAN-2004

1999

LE-TEMPS-11-MARS-1999-VIRGINIE_s

Audio

Video

Léman Bleu: Le grand Genève à chaud

[video width="1140" height="641" src="http://theatrochamp.ch/wp-content/uploads/2016/08/leman_bleu.mp4" /]

Albums photo

Spectacle 2014
080910

Spectacle 2014

Répétitions 2014
103B107114

Répétitions 2014

Chanson Paoni

Témoignages

  • Sujet traité avec beaucoup de finesse et de doigté. C’est une pièce forte et courageuse qui mériterait de passer dans les écoles.

    Danièle Dacorogna Le journal du GAPP de juin 2000
  • Il est vrai que quel que soit l’âge, les personnes victimes d’abus sexuels peuvent sortir du silence et trouver de l’aide.

    J. George CTAS Association
  • Sensibilité et intelligence étaient nécessaires pour traiter ce sujet.  Le silence tue, la parole délivre.  Les mots sont indispensables pour surmonter les maux de la vie.  Puisse ce spectacle engager jeunes et adultes dans cette voie.  Félicitations à tous les acteurs pour ce spectacle.

    A.P.
  • Bravo pour cette excellente pièce qui fait beaucoup de bien.  Avec tout mon soutien.

    Maria R-B
  • Cette pièce mérite d’être présentée à un maximum d’enfants (et adultes). Bravo.

    Daniel R
  • Wow!!! Quelle pièce extraordinaire!  Beaucoup de coeurs vont être touchés à travers vous.  Mon coeur est touché.  Merci.  Si,si, je l’affirme les Paonis existent.  Soyez tous bénis

    Montiel
  • Un spectacle qui prend les tripes.  Bravo du fond du coeur!

    Sandra W.J.
  • Bravo pour le courage d’avoir eu d’écrire et de présenter ce spectacle avec des enfants!! Fantastique!!

    Sandrine P.
  • L’enfant qui sommeille en moi et l’adulte que je suis remercient toute la troupe pour ce beau moment d’émotion et d’espoir

    Francesca
  • Génial!  Merci et bravo pour la qualité du spectacle.  Les enfants semblaient très à l’aise...joli travail qui mériterait d’être encore donné plus loin.  Vous êtes tous super!

    Daniel
  • Quand le corps plombé par la douleur, anéanti, s’agenouille et se meurt, on est seul.  Et dans sa peine, et dans sa rancoeur, crier sa colère, montrer l’agresseur, c’est prendre d’assaut un château fort.  Mais ne jamais baisser les yeux et agir, amène la victoire.  Bravo!

    Catherine
  • Un texte profond souvent dur et difficile, mais jamais agressif.  Une belle mannière d’exposer ce thème difficile.  Un bravo à la mise en scène permetant aux jeunes acteurs de s’exprimer.”

    M.
  • Le silence n’est pas d’or.... Merci de nous ouvrir la fenêtre de la parole!  Plein de succès à toute la troupe.

    Rosa L.B.
  • Les moments de rires alternent avec une attention incroyablement soutenue.  Elle témoigne de l’émotion suscitée par la souffrance de la jeune fille qui, enfin, peut raconter comment son intimité d’enfant fut violée.  Dans cette pièce, tout ce qui doit être dit sur le thème des abus sexuels pour aider les victimes à ne pas s’enfermer dans le silence et à trouver une oreille attentive, est dit.  De manière claire et ludique, les jeunes comdiens de 6 à 18 ans sont excellents et font passer le message avec beaucoup d’enthousiasme et une diction sans reproche.

    Laurence Naef Tribune de Genève du 27-28 mars 1999